Être étudiant en Argentine pendant le confinement

Pierre, élève ingénieur Polytech témoigne

Confinés à l'étranger, en stage ou en semestre de formation, certains élèves en mobilité internationale ont choisi de rester dans le pays les accueillant. C'est la cas pour Pierre Reinartz, élève en 4e année de formation ingénieur Mécanique Matériaux qui effectue un semestre de formation à l'Université Nacional de Cuyo, à Mendoza en Argentine depuis mars 2020.

null« Je voulais absolument partir dans un pays hispanophone pour apprendre la langue, et également bénéficier d'une expérience la plus dépaysante possible. Lors de mon choix j’ai été séduit par Mendoza pour sa proximité avec les montagnes. L’Amérique Latine était pour moi un univers totalement nouveau, j’étais très curieux de découvrir sa culture.

Dans ma colocation nous étions 7 jeunes de différents pays (Venezuela, Paraguay, Argentine, France). Cette vie en communauté était propice pour apprendre la langue, le fait de ne parler qu'en espagnol et d’être tout le temps ensemble, m’a permis d’apprendre très vite.
J’ai quitté beaucoup de choses qui m’étaient chères pour venir, ça a été dur de partir mais ça l’aurait été encore plus de revenir en sachant que j’avais fait tout cela pour si peu. Je sentais que je n’étais pas totalement satisfait de mon échange et qu’il me restait beaucoup à découvrir. C’est principalement pour ces raisons que j’ai décidé de rester avec l’idée de continuer un semestre supplémentaire dans la mesure du possible. Une chance comme celle-la, ne se présente que très rarement dans la vie et il me fallait en profiter un maximum malgré ces circonstances difficiles.

nullMon confinement s'est très bien passé en Argentine car j’ai eu la chance de rencontrer rapidement des latino-américains avec qui j’ai noué des liens très forts d’amitié. Comme pour beaucoup ça a été dur de rester confiné si longtemps, loin de sa famille et de ses amis, mais je n’étais pas à plaindre. Avec un peu de recul, je sens que j’en suis ressorti grandi et que cela en valait la peine. Ces conditions particulières ont bien entendu changé l’idée que je me faisais d’une mobilité, il y a eu des mauvais cotés mais beaucoup de bons. J’ai eu la chance de me créer un cercle d’amis très soudés, de connaitre en plus des Argentins de nombreux autres latino-américains me permettant ainsi, sans voyager physiquement, de m'évader grâce aux récits contés et de connaitre un peu plus la culture de chaque pays. Je suis venu découvrir l’Argentine et j’en suis sorti apprenant sur l’Amérique Latine. La culture latine est tellement large et diversifiée que cette expérience a planté en moi une envie très forte d’en connaître beaucoup plus. »

Le service relations internationales de l'école d'ingénieurs a accompagné les elèves  à distance, afin de repérer les éventuelles difficultés, et le cas échéant proposer des solutions techniques, financières ou humaines.

Partager

  • Facbook
  • Twitter
  • https://rc6.polytech.univ-smb.fr

Suivez #Polytech Annecy-Chambéry