Être étudiante brésilienne en France pendant le confinement

Gabriella, élève ingénieure Polytech, témoigne

Confinés en France ou à l'étranger, en stage ou en semestre de formation, certains élèves en mobilité internationale ont choisi de rester dans le pays les accueillant. Le service relations internationales de l'école d'ingénieurs les a accompagnés à distance, afin de repérer les éventuelles difficultés, et le cas échéant proposer des solutions techniques, financières ou humaines.

Gabriella Procopio Coelho, élève brésilienne en échange dans le cadre du programme Brafitec, vient deGabriella Procopio l'Université Federal Fluminense (UFF) pour une année complète à Polytech Annecy-Chambéry. Au 1er semestre, elle a suivi les cours des élèves de 4e année en formation ingénieur Mécanique Matériaux. Au second semestre, elle est partie en stage dans l'entreprise Spie Batignolles Génie Civil à Claix en Isère.

« J'ai choisi d'étudier à Polytech Annecy-Chambéry car l'école d'ingénieurs offre une formation correspondant aux options de mon université, et c'était celle qui m'intéressait le plus tant par les cours, que par sa localisation. Ma mobilité internationale rentre dans le cadre du programme Brafitec qui permet aux écoles d'ingénieurs françaises et aux universités brésiliennes d'établir des accords de collaborations scientifiques, d'échanges d'étudiants et d'enseignants, dans les domaines de l'ingénierie.

Au début de la crise du Covid-19 j'avais déjà commencé mon stage en entreprise. J'étais en télétravail, et aujourd'hui je suis retournée au bureau. Si j'avais dû retourner au Brésil, je n'aurais pas pu terminer mon stage. Durant la période de confinement, je suis restée seule chez moi en continuant mon stage à distance. J'étais beaucoup connectée sur les réseaux sociaux pour garder le contact avec ma famille et mes amis. Je sortais juste pour aller au supermarché. Une période a été plus facile que je ne me l'imaginais, et je n'ai pas eu de difficultés particulières.

Cette période solitaire, à l'autre bout du monde pendant cette crise compliquée, m'a permis d'en apprendre davantage sur moi-même. J'ai aussi découvert une nouvelle culture, j'ai amélioré mon niveau de français et j'ai gagné en expérience professionnelle durant mon stage. » Gabriella Procopio Coelho, élève en formation ingénieur à Polytech Annecy-Chambéry.

 

Partager

  • Facbook
  • Twitter
  • https://rc6.polytech.univ-smb.fr

Suivez #Polytech Annecy-Chambéry