Clément découvre la Roumanie entre études, voyages et rencontres inoubliables

Success story élève ingénieur à l'international

Clément Decoopman est étudiant en 5ème année de formation ingénieur Informatique Données Usages à Polytech Annecy-Chambéry. Il a effectué un semestre de formation en Roumanie, dans le cadre du partenariat Erasmus avec l'université Babes-Bolyai à Cluj-Napoca, en Transylvanie, de septembre 2020 à février 2021. Entre études, voyages et rencontres il nous raconte cette expérience à l'international inoubliable.

  • Pourquoi avoir choisi la Roumanie pour effectuer votre mobilité ?

« Cette destination m'a été conseillée par ma professeure Sorana Cimpan, ayant elle même fait ses études dans mon université d'accueil. J'avais envie de découvrir la Roumanie et ses cultures méconnues.

  • Comment s'est déroulé votre séjour d'études ?

C'était tout simplement incroyable ! J'ai eu de la chance d'arriver avant que des restrictions sanitaires plus sévères ne soient appliquées. L'association Erasmus de l'université est très active et nous a très bien intégrés (ils sont très curieux envers les nouveaux arrivants). Bien que les cours soient dispensés en distanciel complet, cela ne m'a pas empêché de faire des projets intéressants.

Université Babes-Bolyai RoumanieJ'ai par exemple travaillé sur un capteur multifonction fourni par BOSH. Le projet consistait à visualiser les mesures (température, pression, humidité, accélération et champs magnétiques) en créant un "pipeline de données". On a choisi de mesurer ces valeurs dans notre appartement, pour vérifier si l'isolation était défectueuse (il faisait un peu froid dès que le chauffage baissait). Ces pipelines peuvent s'apparenter à des chaîne de production : récupération, ingestion dans les bases de données, transformations et mise à disposition. On a donc pu manipuler plein de technologies intéressantes pour le big data, tout en ayant un retour visuel concret, et dans le cadre d'un vrai cas d'usage.

La cuture roumaine n'est étonnamment pas si différente de la notre. La haute société à l'époque préférait parler français ou hongrois, d'où la ressemblance de beaucoup de mots roumains / français.

Les étudiants roumains travaillent très souvent en CDI ou CDD à 100% dans une entreprise, en parallèle de leurs études qui ont lieu le soir, entre 16h et 20h. Le marché du travail roumain est compétitif, les employeurs demandent une expérience en entreprise en plus des études (doù les contrats de travail pendant les études), et exigent au moins 3 langues : roumain et anglais obligatoires, et français / hongrois / italien au choix.

La région de Cluj est assez montagneuse, de belles randonnées sont possibles. Je me suis fait un bon groupe d'amis (roumains et allemands) avec lesquels j'ai vécu des aventures formidables. Il est d'ailleurs prévu que nous nous retrouvions en France cet été ! J'ai également pu voyager énormément avec ces mêmes amis malgré les restrictions. Certaines villes autorisaient même les restaurants à l'intérieur !

  • Quel est votre meilleur souvenir ?Lac Cluj Roumanie

Que dire... Le lac gelé du parc central de Cluj, les soirées Erasmus en auberge de jeunesse, les trajets en train de 10h.... Le meilleur serait le Noël traditionnel Roumain passé avec une amie.

  • Des conseils pratiques pour étudier en Roumanie ?

Les agents immobiliers sont très cools, et travaillent quasi h24 (ils répondent souvent à 23h). C'est rentable de passer par agence pour trouver un logement, aucun risque d'arnaque pour une com minime. N'hésitez pas à vous renseigner sur les groupes Erasmus sur les réseaux sociaux, des offres d'apparts affluent tous les jours. Les trains sont lents... mais gratuits pour les étudiants ! Vous pouvez aussi louer une voiture à l'aéroport de Cluj.

  • Un mot pour conclure ?

Noroc ! »

Roumanie Erasmus

Roumanie Erasmus

Partager

  • Facbook
  • Twitter
  • https://rc6.polytech.univ-smb.fr

Suivez #Polytech Annecy-Chambéry