Futur ingénieur et sportif de haut niveau, c'est possible !

Baptiste participe aux championnats du monde de ski-alpinisme en catégorie Espoir

Baptiste Ellmenreich est élève-ingénieur en 3e année formation Mécanique Matériaux à Polytech Annecy-Chambéry. Depuis tout jeune, la montagne est son terrain de jeux favori. Il pratique le ski ski-alpinisme depuis 7 ans en compétition.  Il est licencié dans deux clubs sportifs de la vallée de Chamonix : la section ski-alpinisme du Club des Sports de Chamonix, et le Chamonix Mont-Blanc Marathon. Depuis 2015, ses résultats sportifs ne cessent de progresser.

  • En quoi consiste le ski-alpinisme ?

Le ski-alpinisme est en fait du ski de randonnée en compétition. Plusieurs épreuves existent pour satisfaire le plus grand nombre. Tout d'abord le sprint, c’est un parcours de 3-4 minutes, mettant en œuvre la plupart des techniques du ski-alpinisme : conversions, portage avec skis sur le sac, descente "technique" et skating. L'épreuve commence par une phase de qualification, avec un départ en contre la montre toutes les 20 secondes. Puis, les 30 meilleurs se rencontrent par vagues de 6 en quarts de finale, les 2 premiers de chaque quart passent en demi-finale, puis les 3 premiers de chaque demie passent en finale. Ainsi se succèdent les étapes par élimination. Ensuite, il y a la verticale (montée sèche sur piste), le premier arrivé en haut gagne la course. Et enfin, l’individuelle et la course par équipes qui sont, quant à elles, les courses reines du ski-alpinisme. Il s’agit d’enchaîner les montées / descentes en hors piste, seul ou à deux avec des passages d’arêtes en crampons. Les courses par équipes peuvent faire plus de 3 000 mètres de dénivelé positif.

  • Combien de temps consacrez-vous aux entraînements ?

Je m'entraîne en moyenne une douzaine d’heures par semaine l’hiver, avec des semaines dépassant les 20 heures.

  • Quels sont vos résultats récents en compétition ?

Pour ma première année dans la catégorie espoir, je termine vice-champion de France espoir de sprint et 5e toutes catégories confondues, et 5e espoir sur l’individuelle. Les coupes du monde ne se sont pas déroulées comme je l'espérais pour ce début de saison, avec comme meilleur résultat une 10e place espoir et 30e en scratch. On verra donc le 10 mars prochain aux championnats du monde de sprint qui se dérouleront à Villars en Suisse, si la préparation des dernières semaines permet de faire mieux au niveau international.

  • Que vous apporte la pratique du ski à haut niveau ?

Cela me permet de me canaliser. Le sport en général m’apporte épanouissement et bien-être. Je rencontre des personnes géniales avec un bon état d’esprit. Je ne me pose pas trop la question de comment serait ma vie autrement.

  • Comment pouvez-vous conjuguer vos études d'ingénieur et la compétition ?

Polytech Annecy-Chambéry met tout en œuvre pour que je puisse concilier sport et études, et j’en suis très reconnaissant. Les professeurs sont tous très compréhensifs. L’école me dispense d’assiduité lorsque je dois m’entraîner. Il faut certes une certaine rigueur, et je ne peux pas me permettre d’être tout le temps absent, mais c’est un sacré avantage que de pouvoir moduler le cursus. Venant d’un sport étude effectué  à l’IUT, je ne travaillais que le matin, j’ai été habitué à m’entraîner un peu plus. A voir si l’année prochaine, l’école me laisse faire l’année en 2 ans.

  • Quels sont vos projets ?

Mon rêve est de pouvoir concilier le métier d’ingénieur et le sport de haut niveau, tout en prenant beaucoup de plaisir. Rester le plus longtemps possible au sein de l’équipe de France, en me construisant un petit palmarès, et en m‘amusant dans mon futur métier.

 

Crédits photos : Rémi Fabregue / FFME / Photos CR

Partager

  • Facbook
  • Twitter
  • https://www.polytech.univ-smb.fr

Suivez #Polytech Annecy-Chambéry